Assurance auto pas chère

Sommaire

Quel automobiliste n'a pas rêvé de trouver une assurance auto pas chère ? Pour faire baisser son tarif, un certain nombre de facteurs sont à prendre en considération.

Attention toutefois, le prix de l'assurance ne doit pas être le seul critère de choix. Cet article vous donne les clés pour choisir une assurance auto à la fois performante et économique.

Assurance auto pas chère : critères liés à l'usage du véhicule

Outre le véhicule lui-même (marque, type, modèle, puissance, valeur, etc), la clause d'usage professionnel du véhicule interfère dans le tarif.

Exemple : si vous n'êtes plus en activité, optez pour la clause d'usage « retraité » au lieu de salarié (vous n'avez plus besoin de garantir le trajet jusqu'au travail. Ceci est d'autant plus important si vous étiez commerçant, profession libérale ou autre profession indépendante avec tournées régulières.

L'exclusivité de conduite (ou non) est également importante. Si vous êtes le seul conducteur habituel du véhicule, faites insérer une clause de conduite exclusive. Cela réduit votre tarif.

Bon à savoir : certains assureurs accordent également une remise en cas de conduite exclusive par l'assuré et son conjoint.

Enfin, le kilométrage annuel parcouru peut jouer sur le tarif de l'assurance auto. Si vous effectuez un kilométrage annuel limité, peut-être avez-vous droit à une formule d'assurance au kilomètre. Consultez votre assureur.

Selon les compagnies ou mutuelles, le plafond est fixé à 7 000, 8 000 ou 10 000 kilomètres par an. Si vous êtes un « petit rouleur », renseignez-vous.

Assurance auto moins chère : bien choisir ses garanties

Bien sûr, le tarif de l'assurance auto est également fonction des garanties souscrites. Toutefois, il fluctue également en fonction des plafonds de garantie, des franchises, mais aussi en fonction de l'étendue des garanties acquises.

À chacun d'estimer ses besoins de garanties en fonction de la valeur de son véhicule et de l'usage qu'il en a. Toutefois, s'il est possible de faire une économie sur certaines garanties, ne la faites surtout pas sur l'assurance du conducteur.

En effet, n'oubliez pas que sans elle, en cas de sinistre responsable, vos dommages corporels ne sont pas indemnisés.

Toutefois, gardez à l'esprit que la garantie du conducteur coûte plus cher si le capital garanti en cas de décès et invalidité va jusqu'à 1 million d'euros, que s'il est limité à 300 000 € ou 400 000 €, comme dans certains contrats (montant parfois insuffisant).

La garantie bris des glaces coûte plus cher si elle couvre, en plus des pare-brise et vitres, les optiques de phares et les éventuels toits panoramiques. Elle pèse moins lourd dans le prix de votre assurance si elle prévoit une franchise.

Idem pour la garantie assistance, qui coûte moins cher si elle est assortie d'une franchise de 50 kilomètres que si elle commence au pied de votre immeuble ou dans votre garage.

Enfin, la garantie vol coûte moins cher si le véhicule passe la nuit dans un garage ou un parking privé, plutôt que dans la rue.

Bon à savoir : introduire une franchise là où il n'y en a pas, ou augmenter le niveau de la franchise, fait baisser le prix. Pensez-y.

Comparateurs d'assurance et assurance auto moins chère

Si vous voulez avoir un maximum d'éléments de comparaison, consultez plusieurs comparateurs, en priorité les plus connus. Cela vous permet de prendre connaissance d'un certain nombre de contrats et de les comparer non seulement au niveau du prix, mais aussi des garanties offertes.

De plus, vous vous sentez armé pour défendre vos intérêts seul face à l'assureur en cas de sinistre, peut-être pouvez-vous souscrire un contrat directement par Internet.

Ce type de contrat coûte moins cher que le même souscrit par l'intermédiaire d'un agent général ou d'un courtier. Toutefois, sachez que vous serez seul en cas de problème.

Assurance auto pas chère : déterminer les garanties qui vous sont indispensables

Si votre voiture est âgée de plus de 8 ans, inutile de continuer à la garantir « tous risques ». Regardez sa cote Argus. Considérez le montant de la franchise et voyez le montant du supplément de cotisation annuelle que cette garantie entraîne.

Exemple : votre véhicule cote 2 000 € assuré « tous risques », avec une franchise de 400 €. En cas de sinistre responsable, vous touchez au maximum 1 600 €.

Si la surprime payée pour la garantie « tous risques » coûte 150 € par an, le jeu n'en vaut pas la chandelle, car, statistiquement, le conducteur moyen n'a pas un sinistre responsable tous les 5/6 ans.

Ces pros peuvent vous aider